Qui sommes nous |  Activistes  |   Nos blogs  |   Ecrivez-nous

Bureau Régional     Bureau Central

 Tél: (00229) 21320049    Email: abpf@abpf.org

L’Association Béninoise pour la promotion de famille (ABPF) a organisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet Ado Avance Ensemble (AAE) un atelier d’orientation des influenceurs sur la Santé et Droits Sexuels et Reproductifs (SDSR).

PRESENTATION DU PROJET

L’initiative s’est tenue à l’hôtel Bel Azur de Grand Popo les 18 Avril 2024 et a réuni en qualité d’influenceurs, des jeunes activistes issus de diverses organisations de jeunes du Bénin partenaires de l’ABPF

Le Directeur Exécutif de l’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF), monsieur Comlan Christian AGBOZO a procédé à la cérémonie de lancement avec à ses côtés la Directrice des Programmes, Mme Armande BOSSOU.

Dans son allocution, il a remercié les participants et réitéré l’importance d’informer les jeunes et adolescents de toutes les couches sociales sur les questions de santé sexuelle et reproductive.  

VUE PARTIELLE DES PARTICIPANTS

L’atelier d’orientation des jeunes influenceurs représente l’une des activités phares du projet AAE. Il vise à rallier un grand nombre d’influenceurs et de personnes capables de faire passer à grande échelle des messages de sensibilisation et de plaidoyer forts sur la santé et les droits sexuels et reproductifs des adolescents et jeunes. L’ambition est d’atteindre davantage non seulement les adolescents et de jeunes mais aussi des parents et des leaders à travers divers canaux physiquement comme en ligne.

VUE PARTIELLE DES PARTICIPANTS

A cet effet, les participants ont été orientés sur le projet Ado Avance Ensemble. Ils ont par la suite constitué des groupes de travail au sein desquels ils ont co créé des messages adressés aux jeunes et adolescents, des messages sur le dialogue parent-enfant ainsi que des messages clés de plaidoyer.

Rappelons que le programme Ado Avance Ensemble travaille avec et pour les adolescents·e·s en particulier ceux vulnérables, pour leur permettre de jouir pleinement de leur santé, droits sexuels et reproductifs dans des sociétés qui répondent mieux à leurs besoins.

Une délégation de l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Bénin, conduite par Peter Derrek Hof, Directeur du développement social et Ambassadeur de l'égalité genre à La Haye, est en visite au Bénin. Une visite qui s'inscrit dans le cadre de la Conférence mondiale des jeunes sur la population et le développement (ICPD+30) qui se tiendra les 4 et 5 avril prochain. Cette délégation s’est rendue à Porto-Novo, le mardi 02 avril 2024 accompagnée des Directeurs Exécutifs de l’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF) – Comlan Christian AGBOZO-  de l’Association Béninoise de Marketing Social (ABMS) - Emery NKURUNZIZA- , et du Directeur Pays de Care Bénin/Togo - Guillaume Aguettant- .

Accompagné de l'Ambassadrice de la jeunesse pour la santé et les droits sexuels et reproductifs, M. Hof et sa délégation ont effectué une visite au Centre Socio-Educatif des Adolescents et Jeunes de l’ABPF à Porto-Novo. Il s’agit de s'imprégner des différentes activités et approches de mise en œuvre des programmes de santé, droits sexuels et reproductifs (SDSR) par ABMS, CARE Bénin/Togo et ABPF, toutes financées par Ambassade des Pays-Bas au Bénin depuis plus d'une décennie.

C’est dans une ambiance chaleureuse que les volontaires du Mouvement d’Action des Jeunes et ceux de Amour et Vie ont échangé avec les membres de la délégation.

Les discussions ont porté sur les différents services reçus par les jeunes au sein de leurs associations respectives et l’impact de ces services sur leur qualité de vie. Les jeunes ont rendu des témoignages captivants et expliqué les stratégies développées pour relever les défis.

Lors de cette rencontre, ils ont pu s'exprimer ouvertement sur les obstacles qu'ils rencontrent et formuler des revendications.

Les membres de la délégation néerlandaise ont également été interrogés par les jeunes volontaires, désireux de connaître les réalités des jeunes néerlandais en matière de santé et droits sexuels et reproductifs.

PETER DERREK HOF

Peter Derrek Hof et sa délégation ont ensuite bénéficié d'une visite guidée du centre, découvrant avec intérêt les différents stands des trois organisations.

 

La matinée s'est terminée par un déjeuner rassemblant les membres de la délégation et les autorités associatives, communales et religieuses.

VISITE DE CSEAJ

L'après-midi, la délégation néerlandaise s'est rendue à Dangbo pour suivre une rencontre de « l'école des Maris ». Elle a pu échanger avec les participants et découvrir les témoignages des actions menées par ce programme, les gains de cette initiative et les défis à relever.

C’était aussi l’occasion pour l’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille de présenter son « école des parents ».

Cette initiative mise en place par l’Organisation dans les zones d’intervention du projet PSDSR en 2021 avec l’appui de la Direction Départementale des Affaires Sociales et de la Microfinance de l’Atlantique vise à promouvoir le dialogue entre les parents et leurs enfants et à contribuer à maintenir l’harmonie dans le couple.

Grand- Popo, le 27 mars 2024 – L’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF) a procédé au lancement officiel de la 5ème édition du programme Young at Heart (YAH). La cérémonie s'est déroulée à l’hôtel Bel Azur de Grand-Popo en présence de la Présidente du Conseil d'Administration de l’Organisation, du Trésorier national du CA, du Directeur Exécutif, des Directeurs centraux, de la Présidente du Conseil d’Administration du MAJ Bénin et des chargés de projet.

PHOTO DE FAMILLE

Cette année, c’est une vingtaine de jeunes qui ont été sélectionnés sur 77 ayant déposé leurs dossiers pour faire partie de la cohorte 2024 des bénéficiaires du programme YAH.

YAH est un programme novateur développé depuis 2020 qui vise à offrir aux membres les plus dynamiques du Mouvement d’Action des Jeunes du Bénin (MAJ Bénin) des stages professionnels dans divers domaines tels que la gestion de projet, les finances, comptabilité ainsi que la collecte et la gestion des données. L’initiative vise aussi à renforcer les compétences professionnelles et techniques des jeunes militants afin qu'ils puissent jouer un rôle actif dans leur communauté.

LA PCA ET LE DIRECTEUR EXECUTIF DE L'ABPF

La cérémonie de lancement a été marquée par plusieurs interventions : entre autres, celles de Monsieur Ibrahim MOUSSA - Conseiller Performance Apprentissage et Impact au niveau de la région Afrique de l'IPPF-  qui a rappelé la raison d’être de ce programme et dit comment les jeunes peuvent réellement en profiter.

Mme Olive OUSSOUGOUE, Présidente du Conseil d’Administration de l’ABPF a rappelé dans son allocution que « le programme s'inscrit dans la droite ligne de la mission de l'ABPF qui vise à promouvoir la santé reproductive et la planification familiale au Bénin ». 

En effet, l’ABPF est convaincue que l'autonomisation des jeunes est un élément essentiel pour le développement durable du Bénin. Le programme YAH est une véritable success story qui a permis à de nombreux jeunes de :

  • développer leurs compétences et leur employabilité dans le domaine de la SR/PF.
  • d’acquérir une expérience professionnelle concrète.
  • de contribuer activement à l'amélioration de la santé reproductive des populations.
VUE PARTIELLE DES BENEFICIAIRES

Preuve concrète de l'impact positif du programme YAH sur les jeunes : plusieurs anciens bénéficiaires du programme YAH occupent aujourd'hui des postes de responsabilités à l'ABPF. D'autres ont intégré des organisations nationales comme internationales et contribuent activement au développement de leur communauté.

La PCA a remercié tous les partenaires qui ont contribué au succès de ce programme, principalement, l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, pour leur soutien constant avant de saluer les membres de l'équipe de l’ABPF qui ont travaillé d'arrache-pied pour mettre en place ce programme et le rendre pérenne.

VUE PARTIELLE DES BENEFICIAIRES

En tant qu’ancienne militante du MAJ et aînée, elle a prodigué des conseils aux nouvelles recrues qui leur permettront de tirer le meilleur parti de ce programme.

La cérémonie a été, aussi, l’occasion de recueillir les témoignages d’anciens bénéficiaires du programme YAH.

Durant 3 jours, la cohorte recevra des orientations sur:

  • le nouveau cadre de résultat de l’IPPF,
  • l’utilisation des données pour la prise de décision,
  • la nouvelle version du DHIS2,
  • la collecte et la saisie des rapports-indicateurs PSDSR dans DHIS2…

Dans le cadre de ses efforts visant à améliorer les soins de santé primaires et à garantir une meilleure santé pour tous, l'Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF) organise un atelier d’orientation sur la Politique Nationale de la Santé Communautaire. Cette initiative, menée en collaboration avec l'Agence Nationale des Soins de Santé Primaire (ANSSP), a rassemblé un éventail de professionnels de la santé et de parties prenantes clés pour discuter des moyens de renforcer les soins de santé au niveau communautaire.

L'atelier d’orientation sur la Politique Nationale de la Santé Communautaire se déroule les 28 et 29 mars 2024 à l’hôtel Bel Azur de Grand-Popo et réunit plusieurs acteurs clés, dont : le Directeur Exécutif de l'ABPF, la Directrice des Programmes, les chargés de projet, les prestataires de service et bien évidemment des représentants de l'ANSSP.

L'un des objectifs principaux de cet atelier était d'assurer la mise à niveau du personnel sur les tenants et les aboutissants de la politique nationale de santé communautaire. Il est, en effet, crucial que les acteurs de la santé soient pleinement informés des objectifs, des priorités et des directives de cette politique afin de garantir une prestation de soins efficace et adaptée aux besoins des communautés.

De plus, l'atelier vise à permettre aux participants de s'approprier le contenu du document de politique nationale de santé communautaire. En comprenant en profondeur les principes et les recommandations énoncés dans ce document, les professionnels de la santé sont mieux équipés pour mettre en œuvre des initiatives efficaces qui favorisent la santé et le bien-être au niveau communautaire.

Un autre aspect crucial de l'atelier est de sensibiliser les participants au rôle et à la contribution des organisations dans la mise en œuvre de cette politique. En travaillant en partenariat avec les organisations de la société civile et les intervenants locaux, les acteurs de la santé peuvent maximiser leur impact et leur portée, en s'assurant que les interventions sont adaptées aux besoins spécifiques des communautés.

La présence et l’engagement des participants ont contribué à enrichir les discussions et à garantir que les décisions prises sont fondées sur une compréhension approfondie des enjeux.

En conclusion, cet atelier d’orientation est une étape cruciale dans le renforcement des fondations des soins de santé primaires. En fournissant aux acteurs clés du domaine de la santé les connaissances, les compétences et les ressources nécessaires pour mettre en œuvre la politique nationale de santé communautaire, l’Etat et les OSC sont sur la bonne voie pour améliorer la santé et le bien-être des communautés qu’ils servent

L'ABPF et ses partenaires internationaux s'associent pour promouvoir l'éducation à la santé sexuelle dans la région

PHOTO DE FAMILLE DES PARTICIPANTS

Aujourd'hui, à Cotonou au Bénin, un événement d'une importance capitale rassemble des organisations de la société civile provenant de 10 pays différents. L'Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF), en collaboration avec le centre néerlandais d'expertise sur la sexualité Rutgers et d'autres partenaires internationaux des programmes Ado Avance Ensemble et Right Here Right Now, organise un forum collaboratif régional. Ce forum met l'accent sur l'échange d'expériences et de stratégies pour promouvoir la santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR), ainsi que l'éducation à la santé sexuelle.

L'objectif principal de cet événement est de partager les meilleures pratiques et les leçons apprises dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive, en mettant un accent particulier sur l'éducation à la santé sexuelle. Avec le thème "Échangeons ! Renforcer notre résilience et améliorer la SDSR pour tous", le forum vise à créer un espace de dialogue ouvert et inclusif où les participants peuvent discuter des défis et des opportunités liés à la promotion de la SDSR dans un contexte parfois hostile.

DE G. A D. LA REP DES JEUNES (CAMEROUN), LA REP DE L'AMBASSADRICE DE L'UNION EUROPEENNE, LE REP DU MINISTRE DE LA SANTE, L'AMBASSADEUR DES PAYS-BAS, LA PDTE DE ABPF

Le forum réunit des représentants de 18 organisations de la société civile, dont des acteurs du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Togo, du Sénégal, du Maroc, de la Tunisie, du Burundi et des Pays-Bas. Cette diversité géographique et sectorielle garantit un éventail varié d'expériences et de perspectives, propices à un échange fructueux et à l'identification de nouvelles approches innovantes.

Pendant trois jours, les participants auront l'occasion de participer à des séances interactives, des ateliers et des discussions en groupe, animés par des experts du domaine. Ils auront également la possibilité de partager leurs propres expériences et de développer des partenariats stratégiques pour renforcer l'action collective en faveur de la SDSR.

Cet événement revêt une importance cruciale dans un contexte mondial où les droits sexuels et reproductifs sont souvent remis en question.

Pour la plupart des nations représentées lors de ce forum, les indices de prévalence contraceptive se situent parmi les plus bas à l'échelle mondiale. Les jeunes sont souvent privés d'accès à des informations et des services en matière de santé sexuelle, tandis que les femmes sont particulièrement exposées aux risques de grossesses précoces et d'avortements dangereux. Selon les estimations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), environ 1,8 million d'avortements dangereux sont pratiqués chaque année en Afrique de l'Ouest, dont 25 % concernent les adolescentes de 15 à 19 ans, entraînant un taux de mortalité de 540 pour 100 000 avortements.

L'éducation à la santé sexuelle joue un rôle primordial dans la prévention de ces risques. Des études démontrent qu'une éducation de qualité dans ce domaine peut fournir aux jeunes les connaissances nécessaires sur leur corps et leur sexualité, réduire les fausses croyances, la stigmatisation et l'anxiété, tout en renforçant leur capacité à prendre des décisions éclairées et sûres en matière de santé sexuelle et reproductive. Elle permet également aux jeunes de développer des valeurs positives, telles que le respect des droits humains, de l'égalité des sexes et de la diversité, ainsi que des attitudes et des compétences favorisant des relations saines, sûres et respectueuses.

...LES PARTICIPANTS EN TRAVAUX...

En rassemblant des acteurs clés de la région, l'ABPF et ses partenaires démontrent leur engagement en faveur de la promotion d'une vision inclusive et éclairée de la santé sexuelle et reproductive pour tous.

Le forum collaboratif régional se déroule du 11 au 13 mars 2024 et promet d'être un pas important vers la réalisation d'une SDSR accessible et respectueuse des droits pour tous les jeunes de la région.

Notons que le coup d'envoi officiel a été donné par le Directeur de la Santé de la Mère et de l'Enfant et des Soins Infirmiers Obstétricaux (DSME-SIO). Cette réunion, qui a vu la participation active de représentants diplomatiques de l'Union européenne et de l'Ambassade des Pays-Bas, marque une étape cruciale dans la promotion des droits des adolescents et des jeunes dans la région.